Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Fameuse radio!


Au fait, retrouve (Presque) Fameux sur
et le (presque) Myspace

Qui es-tu, (Presque)?

f.png  

coooolagos

 


20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:16

http://www.qobuz.com/images/jaquettes/6001/6001168081270_600.jpg

Hello dDamage! On a trouvé votre nouvel album, Brother In Death, diablement bicéphale, se partageant entre pistes bleus bien lisses et pistes noires pleines de bosses et d'aspérités. Comment que ça se fait?

Jb : Oui, nous avons lu la chronique. En premier lieu, ça serait sympa de modifier le mot "consanguin" utilisé pour décrire les rapports que j'entretiens avec mon frère. Je pense que c'est une erreur de ta part, s'il te plait, ouvre un dictionnaire pour lire la définition de ce mot, merci. Ensuite, pour ce qui est du disque je ne comprends pas ta question. En ce qui me concerne je vois dans cet album une évolution logique de tracklist, on a pas pensé aux pistes de ski en faisant le disque. 

 

Fred : Bicéphale ou bisesuel ?

 

Votre avant-dernier effort, Aeroplanes, avait un esprit r'n'r, on trouve. Celui-ci se recentre davantage sur l'électronique. Ça vous parle, ce genre de commentaire?

Jb : L'ouverture de l'album est un morceau de rock, on a également le morceau avec Leonart de Leonard qui est carrément trash industriel avec des grosses guitares à la Ministry. J'ai pas super l'impression d'avoir pondu notre album de virage minimal house ou turbine électro. Donc ton commentaire ne me parle pas du tout, mais après libre à toi de penser ce que tu veux pas de problème, ça me dérange pas, tant que tu bannis de ton vocabulaire le mot "consanguin" pour décrire les rapports que j'entretiens avec mon frère. Merci !

 

Fred : J'adore le mot expressif R'N'R. Autrement, le morceau d'ouverture est rock, avec Faris Badwan du groupe R"N'R nommé The Horrors, après il est vrai qu'il y a toujours un fond électronique dans dDamage, mais je ne trouve pas cet album moins rock que celui d'avant, j'aurais même tendance à dire qu'ils sont dans une lignée "INDIE DANCE ROCK", même si ce genre d'étiquette est valable pour les journalistes, car en fait, dDamage, c'est un groupe de ROCK. C'est comme quand on disait au milieu des 90's que Public Enemy était le plus grand groupe de ROCK du monde. Ce sont les journalistes qui fabriquent ces expressions. Avant, c'était RUN DMC le plus grand groupe de ROCK, selon les médias. Aujourd'hui encore plus qu'hier, les médias cherchent des limitateurs de tendance, des mots ou expressions qui permettent au lecteur de se repérer. Mais ce que les journaleux doivent comprendre, c'est que les genres se fondent de plus en plus, quand tu écoutes les journalistes qui essayent de cataloguer du M.I.A ou du DIZZEE RASCAL ou encore du APHEX TWIN, tu lis des absurdités type Calypso Dance, Grime, IDM, Electro, Indie Dance, etc... Le mieux est d'écouter la musique et de rentrer dans son cerveau.

 

Ah, question pratique. Le premier titre arrange la rencontre entre dDamage et Black Devil Disco Club. Comment s'organise concrètement une telle association. Qui fait quoi, où et comment, en somme? Si vous avez l'envie, question identique pour Leonard De Leonard et Mondkopf.

Jb : Nous avons partagé des dates aux Etats-Unis et au Canada avec Bernard Fèvre (Black Devil Disco Club), nous nous sommes très bien entendus et liés d'amitié. Il a été touché par les concerts de dDamage, qui sont à des centaines de kilomètres de la conception du live de groupe de musique electronique qu'il avait en tête jusque là. Donc ça a bien accroché. Quelques mois après la tournée, la proposition de travailler ensemble est tombée naturellement. Sinon, pour Leonard et Mondkopf, ça s'est fait simplement parce qu'on se connait depuis très longtemps et qu'on avait jamais trouvé le temps jusqu'à présent de travailler ensemble. 

 

Les invités sont aussi nombreux qu'à l'accoutumé, non? Pareil: vous les recevez en studio ou tout se passe par échange de mails et fichiers (comme cet itw, finalement) ?

Jb : D'une manière générale, on préfère rencontrer les gens afin de travailler avec eux artistiquement mais aussi pour qu'il se crée quelqu'un chose d'un point de vue humain. Concernant ce disque, on a rencontré tout le monde excepté Faris Badwan qui avait enregistré ses vocaux au préalable pour Bernard Fèvre.

 

Fred: En ce qui me concerne, mon modèle absolu c'est TIM SIMENON et BOMB THE BASS, avec qui on a déjà collaboré plusieurs fois. BOMB THE BASS est une entité qui absorbe ses collaborateurs dans un magma limpide. Depuis toujours, dDamage suit ce genre de procédé, de façon naturelle. Si tu vas voir le film de John Carpenter, The Thing, tu peux nous comparer au chien du début qui arrive dans une base et qui absorbent tout le monde. Va voir le film et tu capteras tout de suite le groupe que nous faisons. Nous sommes une entité indépendante qui absorbe les entités dépendantes.

 

Vous étiez en tournée au Japon, y a peu. Comment cela s'est passé? Quelles innovations niveau scénique? Et surtout quelle réception du public?

Jb : L'innovation au niveau scénique, c'est qu'on a embauché 2080 pour faire nos visuels en tant que VJ. Pour l'occasion il a également assuré notre première partie. La tournée s'est bien passé, le public japonais est toujours aussi enthousiaste, c'est quelque chose de très touchant pour nous. 

 

Fred: Le Japon est notre pays d'adoption, pour ainsi dire. Surtout, nous travaillons et sommes liés avec des japonais depuis notre adolescence, comme par exemple notre manager et meilleure amie Reiko Underwater. Les récents événements au Japon nous ont fortement secoués. Les tournées au Japon c est toujours un plaisir énorme, on a du public, des amis, des fans, des programmateurs et aussi, ce dernier album est notre album le plus 'japonais", il y a plusieurs invités japonais, Miss Hawaï, Shex, et surtout MATIK LOG qui a fait l'artwork de l'album et qui travaille pour les studios GIBLI (TOTORO, PRINCESSE MONONOKE, LE CHATEAU DANS LE CIEL...). C'est un honneur pour nous. Un honneur tout comme quand j'ai lu du MISHIMA, j'ai compris que les japonais étaient à part, sur leur île. AKIRA ET MISHIMA. Du bicéphale japonais, ça me branche.

 

Un disque de dDamage, ça s'écoule à combien en moyenne? Vous avez des attentes niveau vente pour Brothers ?

Jb : ça dépend. La réponse est très différente pour chacun de nos disques.

 

Fred : Tu peux juste avoir une petite idée en allant au MIDEM l'année prochaine, tu auras les chiffres de ventes de Brother In Death, comme pour les ventes de Radio Ape, Shimmy Shimmy Blade et Aeroplanes, ce sont des chiffres que je ne connais pas. J'attend pas les chiffres, mais les lettres. C'est notre manager qui s'en occupe, et je crois qu'on a pas à se plaindre. Les attentes niveau ventes pour ce dernier album ? Heu, j'aimerais en vendre autant que David Guetta. 3, 5 millions. 

 

Au fait, pourquoi vouloir affirmer textuellement les liens du sang? On le savait que vous étiez frangins…

Jb : "Brother in Death" ça ne signifie pas "Frères de Sang" comme ta question le laisse penser, mais "Frères dans la mort". Ce titre n'est pas une référence directe à notre fratrie, mais un titre en corrélation avec les drapeaux Israéliens et Palestiniens présents sur l'artwork de l'album. 

 

Fred : Tu ne semblais pas le savoir lors de notre première interview et encore aujourd'hui, des tas de gens de la "profession", du monde du journalisme etc, nous demandent souvent "VOUS VOUS ETES RENCONTRES OU?". Et moi j'en avais marre de dire que j'avais rencontré mon frère à l'hosto, tu captes ? Donc non, "LES GENS" ne savent pas qu'on est frères. Et même après cet album, les gens continueront à en avoir rien à foutre. Sauf les puristes, les passionnés, les gens du détail, les petits commerçants, les épiciers, en fait tous les gens qui ne s'intéressent pas au R'N'R... Tu suis ?

 

Sinon, Boris Eltsine, qui vous gratifie d'un rap, va bien? Son nom nous évoque Warum Joe, vous savez. Et Faris Badwan, de The Horrors, est-il un mec cool? Et cette énervée Miss Hawaïï, qui est-elle?

Jb : Boris Eltsine est mort. Faris Badwan on ne l'a pas rencontré. Miss Hawaii est une musicienne Japonaise immigrée à Hamburg en Allemagne (son premier album est sorti en 2002 sur le label japonais 19-T).

 

Fred : Boris Eltsine, ancien représentant président de l'union soviétique, te salue dans sa tombe. Il adorait les Serbes...

 

Votre visuel déchire, et ça c'est pas une question! Qui l'a signé? Pareil pour l'excellent clip de Shex Savage

Jb : Merci pour le compliment. Le visuel de l'album a été réalisé par Matic-Log, un graphiste illustrateur Japonais qui a anciennement travaillé pour les Studios Ghibli. Par ailleurs, le clip de "Shex Savage" a été réalisé par 2080. 

 

Et maintenant qu'il est sorti, changeriez-vous beaucoup de choses sur Brother In Death?

Jb : Non. Rien. 

Fred : Non. Non. Je ne regrette rien. 

 

La bise?

Fred: LA BISE OK MAIS J AI UN HERPÈS

 

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 12:38

http://markaweb.pagesperso-orange.fr/myspace/groupe.jpg

 

Salut, le Department. Allez, on fait comme chez les gens civilisés, on se présente. Qui êtes-vous, d'où venez-vous et depuis combien de temps terrorisez-vous votre environnement?

Nous sommes 4 amis musiciens, partageant le goût du Grindcore de Qualité. Le GDQ, ou Grindcore de Qualité, est un Grindcore qui a le goût du Beau et des Instants d’Exception. Nous sommes originaires des quatre coins de l’hexagone, inscrits dans la quadrature du cercle depuis l’an dernier.

 

Question musicale. Qui vous a donné envie de vous plonger dans tels excès? Autour de quel(s) artiste(s) vous retrouvez-vous?

Dès les années collège et les premiers échanges de k7 pirates, la musique extrême nous a interpellé. Notre crise d’adolescence nous a encouragé à écouter Napalm Death, référence pour le fan comme pour le néophyte. Aujourd’hui, nous sommes les propres acteurs de notre syndrome de Peter Pan.

Notre oreille athlétique nous fait faire le grand écart entre des groupes de Grind comme Blockheads, Nasum, Magrudergrind, Pig Destroyer, Mumakil, et des musiques électro, jazz ou autre comme Vitalic, Miles Davis, Royksopp, Headbreed, Jacques Dutronc, The Exploited, Bill Haley and the Comets, I Am, Svinkels, Deep Purple… à parts égales.

On peut trouver dans la musique, quelle que soit son esthétique, tout ce que l’être humain recherche… des sensations, de l’émotion, du plaisir… à chacun sa glande de sécrétion d’endorphine…

 

Question positionnement. Les titres de vos chansons sont emplis d'humour. Seulement, bien malin qui pourra relever cette approche délirante au sein du brasier instrumental. Comment vivez-vous cela? D'ailleurs, comment véhiculez-vous votre part d'humour?

Pour ta gouverne, saches qu’il n’y a que les titres qui sont emplis d’humour, et on le véhicule en Mercedes MB100 qui roule à l’huile de friteuse, recyclée !!!

 

Question philosophique. On dit des marathoniens qu'ils courent ainsi car ils fuient quelque chose. Et vous, que fuyez-vous pour jouer aussi vite et fort?

Je ne suis pas sûr qu’Abebe Bikila fuit quoi que ce soit, il veut certainement se permettre d’aller au bout de lui même. Ce n’est pas une question de fuite, mais de liberté.

 

Question production. Etes-vous satisfait du travail réalisé sur L'école du goût? Avec le recul, qu'aimeriez-vous changer (le cas échéant)?

Au départ, niveau son c’était mal parti. On a voulu faire notre disque avec trois bouts de ficelle et un pot de yaourt… Grâce au savoir faire et à la volonté d’ouverture de Roland Zivkovic, reconnu dans le milieu Hip Hop, le plomb a été transformé en diam’s. On le remercie pour son écoute et sa réciprocité dans le projet.

 

Question réception. Comment est accueilli le EP. Sa diffusion vous ouvre-t-elles des portes, de nouvelles opportunités?

Absolument. Après 3 semaines de promotion et quelques concerts dans l’Underground français, d’importants activistes de la scène Grind nous ont fait confiance. Vous pourrez ainsi venir nous voir en concert au festival des Arts Bourrins le 27 août avec Gorod, Benighted et au Winter Grind Fest le 17 decembre avec Blockheads, Inhumate, Agathoclès, Gronibard,…. ou encore à la Fourmi à Limoges et en Belgique…

Question magie. Si (Presque) Fameux vous remettait sa baguette magique, quels seraient vos trois vœux?

Que la frite devienne l’aliment de base international afin que nous puissions parcourir le monde, grâce au recyclage de son huile.

Toujours plus de concert en Belgique.

Et que tout le monde ait la patate !

 

Question finale. Pas une question, d'ailleurs, simplement la conclusion, laissée à votre libre-arbitre...

 

Grind un jour, Grind toujours.

 

Merci à Presque Fameux pour cette interview du meilleur goût.

 

Department of Correction vous souhaite de passer un instant d’exception à l’écoute de son Grindcore de Qualité.

 

http://www.myspace.com/grindcoredequalite

 

 

Son champètre (de qualité)
Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 13:21

http://a4.l3-images.myspacecdn.com/images01/87/e12f97ef302c6769a3511c040c62194f/l.jpg

 

Ola Johnny. Qui est ce garçon, au fait?

Johnny Boy est le protagoniste du film "Mean streets" de Martin Scorsese (1976). Un loser magnifique, interprété par De Niro.

Allez zou, remettez le métier sur l'ouvrage et remontez le fil de votre histoire...

Johnny Boy se forme à la fin de l'été 2005. Deux, trois mois plus tard on fait notre 1er concert. Depuis on a sorti 3 EP et fait environ 200 concerts en France, Belgique, Angleterre, Allemagne, Russie. Maintenant on bosse sur notre 1er album.

Comment résumeriez-vous votre musique (ça facilitera le travail des chroniqueurs du futur)?

On se définit comme un "electronically informed rock band", un groupe de rock qui se sert de l'électronique. Rien à voir avec de l'électro-rock. Mais on peut aussi appeler ça "violent pop / sweet punk", ou bien "pop dangereuse", ou bien "post-punk désenchanté et conquérant"...

Des idoles (modernes ou non), des modèles, des influences à mentionner?

Nos idoles sont Johnny Boy.

Nos modèles sont Fugazi et James Murphy.

Nos influences sont Marx, Jarmusch et The Stranglers (jusqu'à 1982)

Quand avez-vous enregistré votre EP? Qu'avez-vous fait depuis?

"Modern Idol", le dernier EP, a été enregistré en avril 2010 dans un petit studio parisien (ou Ophélie Winter a déjà fait des prises voix, wow) puis mixé par nos soins et masterisé au garage hermétique à Nantes. On a fait notre release party à Paris en octobre pour la sortie vinyle (chez Anywave records). Le EP vient juste de sortir sur les plateformes digitales (avec Laitdbac/Module). Depuis on a fait une résidence scène, des concerts, et on fait un travail de composition régulier afin d'enregistrer une belle maquette d'album. 

Modern Idol est un excellent 4 titres, à la fois cohérent et varié. Quel a été son accueil?

Plutôt bon il nous semble au vu des chroniques. Il est joué sur les radios férarock. Mais on attend quand même le papier qui nous casse pour nous surpasser par la suite. On est tombé sur une belle chronique fleuve il y a quelques jours, c'est sur "http://substance-m.net/substance-m.net".

Johnny Boy est-il un groupe de scène (je vous pose ces questions à quelques heures d'un concert marseillais) ? Parvenez-vous en duo à rendre l'atmosphère du disque ou avez-vous besoin d'aide?

Oui Johnny Boy est un groupe de scène, fait pour danser, qui aime se frotter au public. On est pas du genre à passer notre temps en studio et faire 4 dates par an. On retient du punk rock l'énergie et la tension des concerts. Que l'on ne soit "que" 2 n'a jamais été un problème pour nous scéniquement, bien au contraire. N'être que 2 c'est risqué, on ne peut compter que sur nous 2 et c'est peu, mais on aime cette tension, se mettre en danger, on marche à ça. En ce moment on cherche quand même à s'entourer d'un technicien son, ça nous rendrait encore meilleur, il pourrait rendre le son plus riche et vivant. Le son et les chansons sont proches de ce qui existe sur disque mais parfois il y a des surprises.

Vos ambitions pour l'année à venir? Et dans 5 ans, où serez-vous?

En 2011, après 3 EP, nous voulons mettre un album en boîte. Un beau LP. Les chansons sont quasiment prêtes. Le faire produire artistiquement par quelqu'un dont on aime le travail. On est curieux de voir ce que donne un disque de Johnny Boy sur la longueur. Et continuer à tourner, surtout hors de France, parallèlement à la création de cet album.

Dans 5 ans on aura sorti 3 albums magnifiques, tourné en Afrique et en Asie, monté notre label pour sortir des groupes inconnus et ouvert un café-concert-librairie-cinéma si tout se passe bien. En tous cas, tout sauf finir dans un vieux groupe de punk rock moisi à reprendre du Johnny Thunders et mépriser le reste du monde. Ou se mettre à faire de l'électro raté qui a 15 ans de retard. Ou faire son songwriter paternaliste à guitare sèche. Plutôt devenir cheminot que ça. C'est plus utile quand même.

Bon, (Presque) Fameux te sort sa baguette magique et te prie d'exhausser 3 vœux. Lesquels, Jojo?

Le communisme.

Un concert de Johnny Boy dans le stade Maracana à Rio.

Des cours de musique intéressants dans les collèges et lycées.

Le mot de la fin...

Hadopi sucks.
Gloire aux rebelles d'Egypte.

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 12:45

http://www.skartnak.com/upload/kronik/kronik1291043223-1.jpg

 

Hello, Los Di Maggios. A l'écoute de Stop Bitching Bitch , on réalise que vous êtes tombés dans la marmite punk-rock depuis votre tendre enfance. Quels artistes ont accompagné votre cuisson?

T’imagines même pas, amigo ! J’écoutais du punk rock quand la plupart dansaient encore la Macarena, ahah! Plus sérieusement on baigne dans cette musique depuis un bon moment maintenant, pour ma part j’ai toujours frissonné pour des groupes comme The Ramones, The Queers, 7 Seconds, Zabriskie Point, Riverdales mais bon on peut t’en citer des milliards. A côté de ça, je kiffe pas mal les trucs un peu country à la John Fogerty. Emi écoute un peu de truc pop rock aussi, J Man aime tout ce qui est New Rock, et notre nouveau Batteur Nico qui officie aussi pour Terrorists Alone aime tout ce qui est punk mélo. Bref, le punk rock à la Ramones est ce qui nous rassemble, on se retrouve là-dedans.


Quel(s) disque(s) fait (font) l'unanimité au sein de la troupe?

The Queers - Don’t Back Down

The Ramones – Rocket To Russia

Riverdales – Storm The Streets

Groovie Ghoulies – Travel With My Amp


Quel bilan tirez-vous de Stop Bitching Bitch? Avec le recul, comment prenez-vous les critiques, avançant de façon quasi unanime que vous avez enregistré le 48579ème disque du style?

Ahah je vois où tu veux en venir, coquin ! Pour l’album, on est assez satisfait, il reflète pas mal ce qu’on voulait faire, un truc catchy simple et efficace. Jusqu’à présent, on a eu d’assez bonnes critiques, sauf peut-être (et c’est là où tu voulais en venir) un «webzine»  Music Industry et un gonze appelé Morgan qui semble se faire plaiz à descendre les groupes de chez Dirty Witch . Je sais prendre la critique (bonne ou mauvaise) et je la respecte à partir du moment où le mec en face sait un minimum de quoi il parle, bien sûr ça ne l’empêche d’avoir une opinion, je m’attarderais jamais à chroniquer de l’électro, je laisse ça à des gens qui connaissent le style et les codes du truc et surtout à ceux qui ont des points de comparaisons. En l’occurrence le mecton ne connaît pas notre scène, où tout le monde plagie tout le monde, où on ne fait pas de la musique pour être original mais simplement pour se faire plaisir et affirmer notre principale influence, The Ramones !

Si tu prends la plupart des groupes Pop punk, tu trouveras quasiment toujours les mêmes riffs, certains trouveront ça rébarbatif, d’autre simple et efficace, notre démarche est pas de se démarquer à tout prix, on s’en branle ! On est un groupe de branleurs qui veux jouer et qui pille les groupes qu’il kiffe (comme des milliards d’autre groupes dans le monde). Dommage que Monsieur Morgan n’ai pas compris notre démarche, il a chroniqué The Apers (qu’il a comparé à NOFX je crois !!) et de suite, il fait d’immenses raccourcis en nous accusant de surpomper le groupe ahah, un gars qui passe par là sur le forum (qui lui sait un peu plus de quoi il parle) lui fait remarquer que ces même «Apers pompent la plupart des grattes des Screeching Weasel, mais bon c’est les Apers alors on ne touche pas» ahah ! J’ai trouvé ça brillant ! Bref de son torchon j’aurais juste retenu qu’en nous écoutant il entend les Apers, parfait ça me va, je suis fan !

 

Stop Bitching Bitch vous ouvre-t-il des portes, par exemple celles de l'étranger (ou de l'étrange)?

Ouep, on a déjà eu l’occaz de jouer hors des frontières, on est resté en Europe, on a déjà trainé Stop Bitchin Bitch en Belgique et en Hollande, je pense qu’on se fera une session en Italie à la rentré, on a moyen de jouer au Japon du fait de notre troisième label (Waterslide) mais niveau billet d’avion à avancer ça semble être un peu compromis ! Eh ouais, on a les poches trouées dans Los Di Maggios !

On va déjà se concentrer à jouer tant que possible en France, on vient de rechopper un nouveau batteur qui a fait quelques dates avec nous, on compte bien continuer sur notre lancé.

 

Avez-vous déjà commencé à composer son successeur? Si oui, l'optique est-elle la même, à savoir ce punk rock aux refrains puissants, ou comptez-vous évoluer vers d'autres formes musicales, genre le ragamuffin ou la radioheaderie?
Non pas encore, y’a déjà quelques idées qui tournent, mais on va surtout se contenter de continuer à trainer hors de Bordeaux notre bon vieux Stop Bitchin Bitch, en tout cas si on refait un truc, ce sera dans le même style bien sûr. Il est pas encore venu le temps où on fera de la branlette de manche et du rock progressif !

Au fait, qui écrit dans le groupe? Travail collectif ou chasse gardée d'un individu, façon Noel Gallager?

On bosse tous ensemble, un plan vient en répète et c’est parti, chacun y met son grain de sel, pas de leader, pas de laissé pour compte c’est un peu la devise du groupe !

Au fait, pourquoi ne pas utiliser davantage l'organe du membre féminin du combo? Incapacité ou brimage Kim Deal à la Pixies?

C’est vrai qu’Emily était plus présente sur les autres prod, elle est toutefois un élément essentiel dans le groupe ! Elle apporte un peu plus de douceur, je la vois bien chanter quelques chansons pour les prochaines prods ! À suivre….

 

Je vous déteste. Je vous hais. J'ai horreur des groupes qui m'obligent à écouter encore et encore leurs chansons. Vous, c'est Pick up the phone ou Taco bell qui réclament que je les passe sans cesse. Qu'avez-vous à rétorquer pour votre défense?
Pick Up the Phone, est ultra répétitive, au final tu pourras dire que tu connais les paroles entière d’une chanson de Los Di Maggios, et Taco Bell reste ma préféré, ça parle de mon amour pour la malbouffe, au diable le bio! Au diable la raison! Bouffons des Tacos, des Nachos, des Buritos à nous en faire péter la panse ! Je suis un putain dRebel !

 

Comment voyez-vous l'avenir de Di Maggios? Comptez-vous encore jouer ce style de musique adolescente à 50 ans passés?

Bien sûr, mec! Tant qu’on pourra tenir sur nos 8 jambes et tenir nos guitares on sera là à gueuler 1-2-3-4 avant chaque chansons.

 

Question tirée du blog: Ont-ils fait des misères à leur graphiste pour obtenir une incrustation des personnages aussi peu flatteuse?

Ahah c’est ça quand on fait l’artwork sois même c’est grossier et c’est voulu ! Je me colle de plus en plus à faire des artworks pour des groupes, et ça me plait, j’ai récemment fait la pochette du dernier Apers et depuis j’enchaine pas mal, si t’as deux minute va checker mon facebook, tu trouveras tous mes trucs.

 


Voici la baguette magique. Et maintenant, vous disposez de trois vœux. A vous!

*Un Van qui tienne la Route
*Que les Queers s’arrêtent enfin en France la prochaine fois qu’ils jouent en Europe
*Redonnez nous les Ramones !

Le mot de la fin
Merci pour tout amigo, ... en espérant te rencontrer un de ces 4 à un de nos concert, tu connais déjà les paroles de Pick Up The Phone, tu pourras donc prendre le micro !

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 19:54

http://a3.l3-images.myspacecdn.com/images01/54/52a5c643f215c8d340cd69cfa071ecb9/l.jpg

Après la chronique de l'excellent live, En concert... et en quelque sorte, nous avons posé quelques questions aux Vierges.

Hello, Les Vierges. Allez, en quelques mots, une présentation sommaire.

Hello. Le groupe a été formé en 1984, par quelques copains. Samy le batteur était le frère de Spi (OTH) et Philippe le guitariste un des membres fondateurs des Vonn et des Sheriff, associés à Gil et Alain deux frères "débutants", sur le mode :

- j'adore Paul Simonon, je me mets à la basse 

- je ne sais rien faire, je serais chanteur.

L'idée de départ étant de réagir au sérieux des groupes locaux (ou français). Les Vierges trouvant que la musique terrienne manquait de fun (à de rares exception : les Cramps, The Meteors, The Stooges) et donc le mot d'ordre a été dès le début FUN (fun, fun, fun). Au delà de la musique, nous avons eu la chance d'avoir des complices qui ont participé à toute l'histoire du groupe (Spi: compositeur, choriste, guitariste, harmoniciste et producteur. Pascal Comelade: musicien et trublion. Et surtout Tony et Dan Iacoponelli: photographe, graphiste et concepteur des visuels).

Le live, En concert... et en quelque sorte, a été enregistré en 2008. Que faites-vous aujourd'hui?

Le groupe n'existe plus depuis 15 ans, le concert a été un évènement isolé, nous souhaitons jouer seulement entre membres originaux et il est difficile de réunir tout le monde. Un musicien vit en Afrique, d'autres à Paris... Mais si nous arrivons à jouer une ou deux fois par an, cela sera parfait...

Le package d'En concert... et en quelque sorte, un double 45T et un CD, est carrément classe. Cependant, au niveau des titres, est-ce vous qui avez fait ce choix? Pourquoi quelques hits, et des fameux, manquent à l'appel? Pas de place sur le CD?

Le concert entier a été enregistré, mais d'une part on n'a pas tout joué (certains morceaux n'ont plus de sens aujourd'hui) et il y a eu seulement deux répétitions avant le concert. Si certains jouent encore, d'autres n'avaient plus joué depuis des années donc certaines versions n'avaient pas leur place sur un CD. Le choix s'est fait presque tout seul, on a gardé les chansons les plus réussies...

Les Vierges, tel que l'évoquait l'article, un mystère plane autour de vous. Vous aviez tout – un bon nom, un bon look, des bonnes idées et surtout d'excellentes chansons. Comment un groupe d'une telle qualité, et ces mots sont jetés sans exagération, n'a-t-il pas percé? Des regrets?

Le premier élément est la volonté d'être AMATEUR. Hors de question pour le groupe de répéter 7 jours par semaine, nous avions des passions plus excitantes (cinéma, drogues, alcool, bagarre, et musique). L'envie d'être "légers" a eu des désavantages (on l'a réalisé depuis).

Le premier 45 t est l'intégrale de nos premiers morceaux, le second, deux mois plus tard, comporte les trois compositions suivantes. L'album a été enregistré en 8 pistes sur du matériel amateur sur un coup de tête après une discussion de bistrot.

La réputation de branquignols fouteurs de bordel n'a pas aidé à trouver des concerts et nous n'avons pas eu la chance de rencontrer LE label qui aurait permis d'envisager un peu de sérieux. Tous les gens qui ont sortis nos disques ont en général oublié de payer les royalties (ou une partie de celles ci), ou ont été infoutus de distribuer les disques, ou, ou, ou tout à la fois. Longue histoire... mais aucun regret. Les envies que nous avions ont été satisfaites, et le contrat de base a été respecté: AMATEURS!!!!! Résolument série Z comme l'écrivait un journaliste de Nineteen (magazine des années 80)

Possédez-vous des titres non publiés? Comptez-vous un jour les diffuser?

Il reste une vingtaine d'inédits de l'époque mais dans des versions non exploitables sur un album, on pense en enregistrer certaines façon live en studio. Et nous avons quelques nouveautés que nous destinons à un 33T/CD avec des amis. Un genre de Montpellier all stars. Nous y travaillons.

OK, Les Vierges, tout le monde sait que vous venez de l'espace. De votre provenance extérieure, comment jugez-vous la situation sur terre? Des conseils?

Un seul regard sur nos gouvernants : NNN

Les Vierges, évoquez-nous votre meilleur souvenir? Et, pour faire bonne mesure, le pire.

Nous avons fait une tournée de 8 dates avec les Toy Dolls, nous faisions la première partie mais dans des bonnes conditions techniques et devant un public nombreux (environ 800 chaque soir), ce que nous avons fait de plus pro. Nice trip!!!!!!

Les labels pro, indés ou autres: Bad trip!!!!!!

Les Vierges, êtes-vous fiers, finalement?

Fiers je ne sais pas, mais contents et amusés. Il reste quelques dizaines (centaines) de personnes pour qui nos morceaux ont un sens et qui les écoutent avec plaisir .Et avec le recul, force est de constater qu'il y a un style et quelques chansons réussies.

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 10:12

http://c4.ac-images.myspacecdn.com/images02/131/l_951aa8569de54933bff9c5bda4650bff.jpg

 

Salut, les Sordides. Question formelle pour commencer: votre nom est-il emprunté à Burst? Si oui, pourquoi ce choix: coup de cœur pour le morceau et clin d'œil appuyé à ce standard brutal?

Slo: Yes, Burst est une grosse influence, quand j'ai découvert 'Black but Shining" sur le site de Relapse à l'époque, j'ai pris une claque aussi grosse qu'avec ma découverte de Converge. Comme si un groupe avait réussi à synthétiser tout ce que j'aime dans cette musique en un seul titre de même pas 3min. J'ai toujours aimé les deux scènes, metal et hardcore, et particulièrement leur branches extreme. A l'époque encore peu de groupe arrivaient à les conjuguer dans une version moderne et aussi prenante. Et encore aujourd'hui, même si des milliers de groupes s'y sont mis, je trouve que personne n'a pris la relève d'albums comme 'Conquest Writhe' ou 'Prey on Life'. Après on a clairement d'autres influences et un style qui s'affirme de compo en compo mais pour expliquer ça rien ne vaut une bonne écoute sur notre myspace.

Sam :Oui c’est un clin d’œil évident à ces pionniers du metal hardcore, même si notre musique peut sonner plus «new school», il est évident que Burst est l’une de nos influences majeures, Et ca sonnait bien comme nom de groupe.

 

Votre EP, Serpent Aeon, a été enregistré en février 2010. Qu'avez-vous fait depuis?

Slo: Mis à part l'enregistrement et le mix, on a dû tout gérer, à savoir l'artwork, le pressage, la promo. Et on a enchainé quelques concerts dans le coin, dont pas mal avec nos potes d'Henri & les Flammes de l'Enfer, qui avaient (presque) tous une belle moustache et un invité mystère qui balançait des pates cuites provenant de son slip dans le public, pour notre dernière collaboration à Toulon. C'était juste énorme. Voilà sinon niveau musique, on a aussi d'autres projets annexes donc tout ça se relaie, sans parler des tafs pour ceux qui bossent à plein temps.

Sam : On n’a pas fait autant de choses qu’on le voudrait, malheureusement. Nous n’avons pas de local de répétition alors on squatte dans une MJC, ce qui bride pas mal notre progression puisque comme tout le monde le sait, on n’y va pas quand on veut, ils sont en plus fermés à certaines périodes et certains d’entre nous ont des boulots a plein temps ou sont parfois absents, etc...Tout ça fait pas mal d’obstacles pour nous niveau progression.

 

J'ai lu de fort bonnes critiques sur votre EP. Cela vous a-t-il donné envie de récidiver? Quels sont vos projets?

Slo: Hum oui on a clairement envie de continuer, on a beaucoup de nouveau matos qui ne demande qu'à être entendu en concert ou enregistré. Après oui c'est vrai que les bonnes critiques motivent, pour l'instant notre objectif premier et de finir notre nouveau set en repet, et on cherche des endroits pour jouer en France.

 Sam : Carrément ! Dans un premier temps, peaufiner notre set live qui apparemment est déjà plutôt efficace. Ensuite chopper autant de concerts que possible un peu plus loin en France histoire de se roder encore et de gagner un peu plus d’expérience sur scène. Ensuite retourner enregistrer. Personnellement notre EP était ma première expérience studio, ce qui fait que niveau batterie, c’est bourré d’approximations…Je suis pressé d’y retourner pour corriger tout ca et bien sûr enregistrer nos nouveaux morceaux.

 

Vous annoncez fort peu de concerts sur votre Myspace. Pourquoi? Pas une grosse volonté de s'exposer ou plutôt une grosse carence de possibilité?

Slo: C'est vrai, on a un peu joué dans notre région après la sortie du E.P, mais depuis que j'essaie de contacter du monde pour jouer plus loin, pas de réponse ou des "on verra dans 10 mois". J'en déduis que notre musique est incroyablement mauvaise. Et tous les concerts qu'on a fait jusqu'à présent ont l'air de mitiger les avis, avec un petit groupe de personne qui semblent apprécier, et la plupart des autres qui préfèrent attendre le groupe d'après dehors. En tout cas les choses vont de mieux en mieux à ce niveau là, plus d'aise, on commence aussi depuis peu à tester des trucs pour aérer nos shows. On a faim en gros, si quelqu'un qui organise passe par ici et nous lis, contacte nous, Dieu te le rendra au centuple.

Sam : Carence de possibilités, je dirais. Déjà on peut répéter qu’à une fréquence assez ridicule, à savoir deux heures quand tout va bien (Oui perso je ne peux pas jouer de batterie à un autre moment que pendant ces deux pauvres heures…) alors forcément, on va pas se lancer sur les routes pour aller jouer tout de suite à 3000 bornes de chez nous, même si c’est pas l’envie qui manque. On a un mois de break dans les pattes là mais on reprend très vite les répetes et on repart jouer dès que l’occasion se présentera.

 

Au fait, Aix en Provence est-il compatible avec musique extrême? Comment ça se passe au nord de Marseille?

Sam : Aix est une ville assez connue en effet, mais si tu fais de la musique, passe ton chemin…Il y a quelques salles sur Marseille qui sont à la portée d’un groupe comme nous, mais le public metal marseillais est énormément porté sur le hardcore plus classique, donc jouer là bas pour un groupe comme nous serait plutôt un risque de jouer devant trois personnes qui auraient la flemme d’aller se geler dehors pour attendre leur groupe local… C’est plutôt fermé comme milieu ici.

Slo: Aix est une ville morte pour la musique, pas de salles de concerts. C'est bien simple, si tu as un groupe de metal ou de hardcore, tu ne peux jouer nulle part. Heureusement il y a le Korrigan à Luynes, à côté, et Marseille pas trop loin... C'est dommage, il y a pas mal de monde attiré par ce genre de musique, Aix est une ville largement constituée d'étudiants. Il y'a aussi beaucoup de jolies filles, ça rattrape.

 

Sur les photos, vous avez l'air jeunes, à moins que le graphiste vous tenant lieu de guitariste soit un expert en Photoshop. Votre talent de composition est pourtant assez évident. Sordid Leader est-il votre premier groupe? Jusqu'où comptez-vous aller avec lui?

Slo: Jeunes pas tant que ça, Sam a 24 ans mais sinon ça tourne plutôt autour de 30 ans. Du coup on a tous joué dans pas mal d'autres groupes avant, perso depuis mon premier groupe de death il a bien du s'écouler 12/13 ans, j'ai joué avec Aghoris avec Xavier notre chanteur actuel, the Third Memory, j'ai aussi un groupe de black metal pour hippies et on a un groupe de slowcore en commun avec Steph, notre bassiste. De toute façon, la vie commence à 40 ans. Et pour répondre à ta dernière question, tant qu'on y prendra du plaisir, on continuera.. Et une fois qu'on se sera entretués, un petit savant chinois rassemblera notre A.D.N pour engendrer un mutant à 8 bras et 4 têtes qui pourra reproduire la puissance sonore d'une fusé au décollage, et il rendra le monde sourd, facteur qui du coup développera un nouveau sens permettant de percevoir beaucoup d'éléments encore imperceptibles et enfin, grâce à nous, et au petit savant chinois, on aura une explication et une preuve de la vie après la mort.

Sam : ……Difficile de répondre après quelque chose d’aussi exact et complet…

 

Tient, voici la baguette magique de (Presque) Fameux. Maintenant, exhausse trois souhaits...

Slo: Epouser une femme brune avec une taille de guêpe mais des seins énormes et de grosses fesses pas trop dures, avoir avec elle un gosse qui deviendra le meilleur ami du fils d'Etienne Daho, faire un featuring avec Etienne Daho.

Sam: Avoir un local de répète, du moins un local pour jouer tout seul; avoir la fille que j’aime et savoir danser la tecktonik…Quoi ? C’est fini ??

 

Si vous deviez faire une reprise, ou participer à un tribute album, quelle serait-elle et qui serait l'artiste honoré?

Slo: Perso je choisirai un vieux groupe pour tourner leur song à notre sauce, genre Blue Oyster Cult ou Thin Lizzy. Ou du Edge of Sanity.

Sam : Aucune idée, là, comme ca…

 

Dans 5 ans, où seras-tu, Leader?

Slo: Dans 5 ans, un gamin de 12 ans fan de brontosorus-death-chaos tombera par hasard sur notre E.P en téléchargement sur un vieux blog, l'écoutera en buvant une canette de Schwepps goût mozarella, le trouvera cool et le rangera sur son disque dur de 40 tetra pour ne plus jamais l'écouter.

Sam: Sur un étalage de vide grenier entre un bon vieux Mini Vanilly et une paire d’après-ski, ou bien sous le pied d’une table basse pour la caler…

 

On te laisse le mot de la fin...

Slo: Je voudrai juste dire qu'on vient de terminer l'enregistrement d'un side project avec 2 membres de Sordid Leader, mais dans une veine beaucoup plus lente. On a mis des extraits sur notre myspace, et on s'appelle Divine Irae. En tout cas merci beaucoup pour l'interview, et à bientôt sur les croûtes.

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 12:45

http://c4.ac-images.myspacecdn.com/images02/29/l_ff0bd8dc3d764766b32e60c0b9ec3c43.jpg

Penelope, qui es-tu, au juste? Quel âge as-tu? Provençale, c'est ça?
Je suis plusieurs : schizophrène quinquapartite ! J'ai atteint un âge de déraison... qui me fait dire que "provençale" n'est pas le terme le plus adapté pour me définir. Celui-ci renvoie trop à la tapenade et aux champs de lavandes. Nous avons physiquement grandi ici, mais je crois que notre esprit est ailleurs dans l'espace et surtout dans le temps. Pour plus de commodité, je vais d'ailleurs me mettre au pluriel, ceci me permettra d'entendre les 5 voix... même si une seule les représente !

Penelope, quelle volonté de travestissement t'a poussé à adopter un nom de fille alors qu'au fond t'es rien qu'une bande de garçons?
Sans doute la pudeur... ou le besoin de séduire! On s'est dit que ça serait plus sexy que nos noms de garçons :-)

Penelope, ton EP, Benefit of doubt, est sacrément bon, ça ouais. Où en es-tu de sa relève? Composes-tu activement en vue d'un disque, un vrai?
Merci beaucoup! Nous travaillons effectivement sur un LP 11 titres qui (je l'espère) ne tardera pas trop à être finalisé. De nouvelles chansons que nous étrennons en concert depuis cet été. Nous sommes très excités par cette affaire (peut être même un nouveau clip... à suivre !)

Penelope, parle-nous de ton inspiration. Si tu devais enregistrer un disque de reprises, quels seraient les artistes honorés (ou malmenés)?
Dans le carton des reprises, entre Gainsbourg, Polnareff, Erick St Laurent et les 5 gentlemen, on trouve les Sonics, The Action, The Lyres, Gloria Jones, Nolan Porter... Pour ce qui est de notre inspiration, c'est un peu plus large, on prend les mêmes et on rajoute de l'électronique, du genre De Roubaix, Moroder, Marouani, Jarre...

Penelope, pourquoi cette fascination du son vintage? Qu'as-tu à rétorquer à l'accusation de repiquage éhontée de plans du passé?
As tu écouté les sons produits par les instruments contemporains? Dans le meilleur des cas, ils lorgnent sur le vintage! Quant aux accusations, nous plaidons naturellement coupables! Notre peine est elle minorée? :-)) Tiens par la même, je serais ravi d'écouter la musique "contemporaine" produite par ces accusateurs. De l'electro (prise aux Kraftwerk et Stockausen), de la house (prise au funk et à la disco des 70's)? La création est une récréation faite de re-création! :-)). Arrivé un certain moment d'expérimentations, ce n'est pas compliqué à comprendre !

Penelope, ton matériel, du moins celui de ton clavier, est ancien, et ce choix n'est pas dicté par l'avarice. Au fond, n'es-tu pas esthète? Ta quête n'était pas celle de l'éternelle jeunesse?
Tous nos instruments sont anciens, en fait. Et le seul élixir de jeunesse que je connaisse est celui que Fantomas a concocté pour séduire Hélène (la femme de Fandor). Faire de la musique et aimer faire ça sans être esthète me semble un peu absurde! Sinon, ça ressemble à du tunning (bolidage!!!) : de l'assemblage grossier de trucs vulgaires, un trucs de geeks. La technique nous intéresse moins que la beauté. La beauté d'un son peut faire l'entièreté d'un morceau : on peut faire une chanson avec un seul accord de notre Logan tellement le son est sublime!

Penelope, pourquoi tiens-tu à profiter du bénéfice du doute? Qu'espères-tu, finalement?
Bénéfice, profit... C'est l'apanage de la mercatique libidinale, ce morceau! Même si le fond est plus libidinal que mercatique... Ce que nous espérons? Que Penelope trouve l'amour, quoique "les amours" serait plus juste! Comme tout le monde finalement!

Penelope, live il parait que tu boulègues sévère. Te produis-tu souvent face à un auditoire? As-tu idée de "faire carrière" comme disait Fernandel?
Penelope est active plus que passive! Nous jouons une à deux fois par mois: nous cumulons une activité professionnelle et familiale, aussi, il faut réussir à gérer notre temps! Faire carrière, c'est beau, mais je suis pas sûr que ça soit à nous de décider ça... Enfin, aujourd'hui en tous cas. Demain... On verra!

Penelope, c'est bon, le vinyle! Vas-tu continuer à publier ta musique sous ce format? Penses-tu, autour de 2017, passer enfin à la technologie moderne, la K7?
Notre rêve : la Cassette! Ou la K8, format plus gros qu'on peut écouter sur un Weltron! Ahahah ahahah! En 2010, la musique est totalement dématérialisée et ça ne nous convient pas. Que notre musique finisse sur un disque dur en compagnie de ses Giga de camarades, ce n'est pas l'objectif que nous nous fixons. Nous avons envie de produire un objet qui se regarde, qui s'écoute, qui se lit, qui se touche, qui se sent... Qui se goute?! (mais on garantit pas que ça soit digeste ! :-))

Penelope, avec le recul, comment juges-tu Benefit of doubt?
Comme un premier jet! Le son est pas top parce qu'il est totalement fait à la maison avec des compétences mal maitrisées. C'est un peu comme quand tu cuisines, t'es jamais satisfait, tu vois que les défauts. Nous c'est un peu pareil, même si on se dit que les morceaux sont quand même pas dégueus! Allez, on se laisse le bénéfice du doute! :-))

Penelope, dans 5 ans, où seras-tu?
Déjà qu'on sait pas ce qu'on va faire dans un mois... Alors dans cinq ans... :-))

Penelope, (Presque) Fameux t'offre l'inespérée licence de raconter (presque) n'importe quoi. Profites-en!
Ulysse, sois fort et courageux! Ta Penelope est patiente... Ensemble, nous serons presque fameux!


Fabrice pour Penelope

 

 http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/hs231.ash2/50416_156057511094106_2239754_n.jpg

 

En live

20.11.2010 à La Machine à Coudre - Marseille

Concert de l'association Ave The Sound (associations qui regroupe des groupes du sud de la France) avec pour but de fournir des mini chaines aux enfants en longue hospitalisation.
Concert de 3 groupe qui fait suite à la sortie de la compilation South of Nowhere (disponible en CD et vinyl blanc), compilation regroupant de nombreux groupes du sud dont les Playboys, les Cryptones etc... et donc les 3 groupes jouant à partir de 20h30


Thee Hamstrz (Garage pop Marseille)
http://www.myspace.com/hamstrz
Les Mockers (pop garage jerk 60's, Marseille)
http://www.myspace.com/themockersmusic
Penelope (Power pop, garage Istres )
www.myspace.com/penelopefrenchband
www.penelopefrenchband.fr

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 20:14

http://c3.ac-images.myspacecdn.com/images01/28/l_aa2599a4cd31bb4d3f0a9870b5f8b1a2.jpg

Soil Of Ignorance, quand je t'ai proposé cette entrevue web, tu m'as dit que je pouvais te poser toutes les questions qui me passaient par la tête. Après une première partie musicale, partons pour une autre plus débraillée.   

 

SOI, la première fois où tu as vu cette photo de Slayer, la bouche pleine de faux sang, les mains posées sur une femme dénudée, quel effet cela t'a-t-il fait? Est-ce à partir de là que tu t'es dit: moi aussi, je veux être une star de metal?

Non, c'est a cause des cris perçants Neil Turbin ( 1er chanteur d'ANTHRAX sur le majestueux Fistful of metal!!)  En ce qui a trait de la photo de Slayer, pas mal, mais elle ne bat pas le cover bannie de Bon Jovi I Slippery when wet.

 http://blogs.houstonpress.com/rocks/Bon-Jovi-Slippery-When-Wet-371.jpg

A une époque, le heavy était peuplé de femmes sexy, toutes ces beautés genre Wendy O Williams, Joan Jett, Lee Aaron et un paquet de chanteuses allemandes. Quel effet ça fait d'avoir rêvé les côtoyer et se retrouver à tourner avec des poilus?

J'ai toujours rêvé de retirer les duct tapes de WENDY O.....

 

SOI, je ne te crois pas. Dis la vérité, diable!

Sérieusement, j'aimerais bien me la saouler avec Lemmy.

 

Gene Simmons, de Kiss, est davantage réputé pour la longueur de sa langue que ses qualités de compositeur. SOI, quel membre du groupe possède-t-il pareil avantage? En use-t-il à des fins vraiment utiles pour le groupe?

Mick a le pouvoir sacré d'imiter parfaitement Donald Duck !!!! Ce fut utile une fois pour un cover de O.L.D, sur notre tape de reprises d'Earache Records.

 

Les groupes de crust sont davantage attirés par l'alcool que le stupre. Enfin, disons qu'ils sont moins explicitement ouverts à ce sujet que Poison, par exemple. Qu'en est-il de vous?

Nous avons de temps à autre certains démêlés avec l'alcool (surtout lors de conso excessive de Jager ou de Jamieson irish whiskey....hahahah). En ce qui a trait de la débauche, je te dirais qu'au moins 2/3 du band sont beaucoup plus tranquilles que par le passé....quoique.... Anyways, nous ne sommes pas un groupe crust.

 

SOI, tu te souviens sans doute de la pochette de Ratt, Out of the Cellar. Toi aussi, tu voulais que les femmes rampent vers toi. Mais penses-tu y arriver avec pareille musique?

Chaque pied trouve sa chaussette. 

 http://elbarametal.files.wordpress.com/2010/05/ratt-out-of-the-cellar-116288.jpg

Bon, SOI a le choix entre vendre 1 million d'albums ou se voir attribuer 1 million de groupies, mâles et femelles. Que choisit-il?

Les groupies, mais pas nécessairement pour nous. Le partage étant une valeur très importante, on se contente de les démarrer puis on les refile a des crack heads qui normalement ne pourraient bénéficier de relations affectives. 

 

SOI, tu dois te souvenir du groupe WASP, dont le chanteur portait une scie circulaire à l'entre-jambes. Quel ustensile de bricolage aimerais-tu te faire installer, et où?

Un fusil a clou Porter-Cable à la place de la gueule.

 http://www.maidenmania.com/images/wasp_animal_blackvinyl.jpg

 

A propos, tu fuck like qui, SOI?

Like GG Allin, baby..... Je peux savoir c'est quoi toutes ces questions sur le vieux metal?????

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:02

http://c1.ac-images.myspacecdn.com/images02/43/l_65c7a708b99940e19e5c566d57d7ea34.jpg

 

Suite à leur corrosif EP, on avait posé plusieurs questions aux amis de Soil Of Ignorance durant l'été 2010. Les réponses de la partie 1 sont arrivées en automne. La partie 2 à suivre!

En préambule:

"Salut mec!!! Voici la première partie de l'entrevue de S.O.I.!!! Désolé du retard mais je suis vraiment débordé depuis la fin de l'été. Mick est plus jeune et ne connait pas les références vieux métal alors c'est moi (JOHNNY : guit/vox) qui a répondu aux questions. Alors voila ce que ca donne!!!"

SOI, soyons concret: qui êtes-tu, d'où viens-tu, où vas-tu?

Nous sommes 3 Québécois des basses terres du Fleuve Saint-Laurent : 2 provenant de la campagne et 1 de la cité. Nous venons tous de l'utérus de notre mère et allons tous vers un avenir incertain, mais assurément chaotique.  

 

SOI, comment se porte la scène crust/grind outre-Atlantique? Arrives-tu à tourner à travers le continent?

La scène grind/fastcore/PV canadienne se porte à merveille à nouveau depuis quelques années, vérifiez par vous- mêmes: LAST LAUGH (Halifax), POWERCUP (Montréal), ENDLESS BLOCKADE (Toronto), MESRINE (Québec), MUDLARK/SCUMBELLY/OSK (Vancouver), etc etc. Il y a des tonnes de shows!!! Moi et Mick avons tournés d'un bout à l'autre du canada avec HANDS OF DEATH, lequel avons tous deux quittés, il y a 1 an. Avec Soil nous avons tourné dans les provinces maritimes cet été et ça été à merveille!!!! Nos potes de POWERCUP tournent régulièrement a travers le Canada et les States, tout comme MESRINE, FUCK THE FACTS, PUTRESCENCE, ARCHAGATHUS, etc.

 

SOI, parle-nous de la perception du groupe hors de tes frontières. Internet te rend-il populaire?

Je crois que nous nous serions jamais parlé, sinon.

 

SOI, qu'as-tu produit à ce jour? Es-tu signé sur un label? Comment envisages-tu ton avenir à ce sujet?

Nous avons sorti :

 MCD éponyme (2007, 150 copies +ou- -SOLD OUT)

NUCLEARFUCKINPOWERGRIND mcd (2008, 50 copies, SOLDOUT)

1 blast sur '' 100 in 10'' 2 xlp compilation (2010, Intellect Collective, DISPONIBLE) 

Mcd éponyme # 2 (adv.+ cover et live/ 2010, encore environ 70/200, DISPONIBLE) 

1 blast sur ''PRIMEVAL SOUNDS 2010 sampler "compilation mcd"

GRINDCRUSHINGWHIRLWINDMADNESS earache tribute k7 (2010,DISPONIBLE)

 

Paraitrons de très prochainement à plus tard :

 S.O.I. / WADGE split 7'' (GIVE PRAISE RECORDS)

S.O.I. / MUDLARK split 7'' (KILLBOMB RECORDS)

1 blast sur ''CRUSH YOUR CANADIAN IDOLS vol.2'' comp.LP (2 labels ci haut)

S.O.I. / ENDLESS DEMISE split 7'' (GIVE PRAISE/HAUNTED HOTEL ????)

SOI/MESRINE/G.O.D./CARBONIZED16YEARoldVICTIM 4-way CD

S.O.I./ULTIMATE BLOWUP+1 3-way tape

S.O.I. / HENRY FONDA split 7''

S.O.I. / POWERCUP ????  et j'en passe.....

 

SOI, notre rapporteur québécois nous a révélé que tes débuts assez été plus que difficiles. Qu'en est-il exactement de cela? Raconte, les gens veulent savoir!

Rien de plus grave qu'une personne louche dont nous nous sommes débarrassés vite fait. Et de frustrantes absences aux répètes plusieurs fois. Nous avons réglé tous ces problèmes depuis la formation actuelle, qui dure depuis 2008 : MICK (bass/vocal), JOHNNY (guit/vocal) et MÉO (Drums/no vocal).   

 

SOI, où puises-tu ton inspiration? Comment renouvelles-tu ton brulot de haine qui te pousse à jouer pareille musique?

Brutal Truth/Crossed Out/NO comment/Apt.213/Despise You/Winter/Autopsy/le 1er Paradise Lost/Entombed/les 1ers Carcass/ Black Sabbath/ Hirax/C.O.C./80s HC/Crossover thrash 87-89/S.O.B./D.R.I./vieux prog rock/pleins de classiques speed metal etc.

La liste pourrait continuer jusqu'à demain matin HAHAHAHAHA. Je suis mordu de vieux DEATHGRIND/powerviolence/doomsludge depuis 1994 et je ne crois pas que la flamme de haine s'éteindra de si tôt, vu que j'attends encore trois 7''s ces temps-ci dans ma boite aux lettres....

 

SOI, rêves-tu d'une discographie/longévité à la Napalm Death ou d'une trajectoire météorique, mais pas moins fameuse, à la Siege?

Nous avons déjà battu la longévité de Siege...

 

SOI, vers quoi tend actuellement ta musique? A-t-elle beaucoup évolué depuis la constitution du groupe?

Ça reste dans une tendance mixte old school grind et Fastcore avec quelques doses de gros doomdeath putride balancées par ci par là. Tout dépendant des choses que j'écoute aux moments d'écrire, les chansons seront tantôt plus Hardcore thrash tantôt plus doomgrind, tantôt plus deathmetal et vice versa... Au début les chansons étaient beaucoup moins chaotiques. 

 

SOI, à toi le mot de la fin!

Merci pour cette entrevue et tes questions plus utiles les unes que les autres!!! myspace.com/soilofignorance1      S.O.I./peace+grind 2010

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 12:07

http://c2.ac-images.myspacecdn.com/images02/63/l_38149aaf50b049d8b060084ca518527d.jpg

 

1:0, qui es-tu, d'où viens-tu, quelle est ton ambition?

Paris  + banlieue, pas d'ambition particulière

 
1:0, de quand date exactement les morceaux contenus sur Sec? Combien les plus anciens ont-ils connu de versions?

Les morceaux de Sec ont été enregistrés entre 2005 et 2007, Atcha a connu en tout quatre versions, Paysan deux

 
1:0, comment les nouveaux morceaux ont-ils été composés? Indiquent-ils une nouvelle direction?

En groupe, on voulait mettre une vraie batterie, c'est plus péchu.

 
1:0, es-tu un groupe ou un projet?

Ca a commencé comme un groupe et c'est devenu un projet, c'est en train de devenir encore autre chose.

 
1:0, pourquoi cette reprise de Chokebore? Etait-ce manière de briser une certaine stérilité créatrice du moment ou un pur hommage?

C'est une belle chanson, qui justement parle de stérilité.

 
1:0, qui est Sergueï? Tu le vois encore?

C'est à peu près ce que m'a raconté un copain qui avait vécu avec des loulous russes qui parlaient comme ça si on traduit littéralement.

 
1:0, on doit t'avouer que sur quelques morceaux, ce sont moins des chansons que des paroles enrobées de musique qu'on a l'impression d'écouter. Qu'en penses-tu?

On est un peu obligé de se prendre la voix dans poire, si on la mettait moins fort, elle serait indistincte. C'est souvent ce qui gâche la musique de la plupart des groupes d'ailleurs.

 
1:0, te reproche-t-on le côté littérature volontairement trainée dans le caniveau de tes textes? Si oui, le comprends-tu?

Oui, un peu. En fait, c'est écrit avec pas mal de second degré.

 
1:0, qui étrangles-tu sur la pochette? Pourquoi ce choix de Sec, non tiré des titres de l'album?

C'est moi qui me fait étrangler par Sylvain, ex gratteux d'1=0
 
1:0, maintenant comment juges-tu Sec?

Comme un premier disque conçu entre 25 et 30 ans. Il y a des passages vraiment cools, comme la fin de Paysan

 
1:0, dans 5 ans, où seras-tu?

En Inde, au Japon, dans la campagne.

 
1:0, dis-nous ce que tu souhaites.

La liberté.

 

 

Repost 0
Published by Ndaref - dans Interview
commenter cet article